CORONAVIRUS: Nous ne sommes pas de la chair à canon ! !

A4 COVID 19 V3                                                                                   A télécharger

 

Depuis une semaine, le nombre de travailleurs intérimaires qui appellent notre organisation est en augmentation pour savoir s’ils peuvent exercer leur droit de retrait.

La CGT INTÉRIM le dit haut et fort !
Muriel PÉNICAUD et le MEDEF, qui pestent contre le DROIT DE RETRAIT, les entreprises, les managers des sociétés d’intérim, obsédés par le business, qui menacent et interdisent aux salarié.e.s non/mal protégés, leur possibilité de faire valoir leur droit de retrait, sont des irresponsables et des criminels.

Aucun intérimaire, qu’il soit en contrat de travail temporaire ou en CDI-Intérimaire, ne doit risquer sa vie pour assurer les bénéfices du patronat et les actionnaires.

Pour la CGT, les seules entreprises qui doivent continuer leur activité, sont celles qui répondent aux besoins stratégiques de la population (santé, grande distribution, pharmaceutique, logistique).
Les sociétés de travail temporaire qui envoient des travailleurs dans ces secteurs doivent prendre toutes les mesures nécessaires à la santé et les équiper de moyens indispensables et complets pour assurer leur protection.