Vous êtes ici : AccueilLe SyndicatCORONAVIRUS : les salarié.e.s de l’intérim doivent être protégés et leurs salaires maintenus !

CORONAVIRUS : les salarié.e.s de l’intérim doivent être protégés et leurs salaires maintenus !

coronavirus facebk

 

Face à la progression fulgurante de la contamination au Coronavirus sur le territoire, la CGT exige du gouvernement et des entreprises d’intérim de prendre immédiatement un ensemble de mesures de protection sanitaire et sociale pour tous les salarié.e.s intérimaires et CDI-I ayant été en mission depuis le 1er janvier 2020 ou étant en mission actuellement.

Pour stopper la propagation du virus, le gouvernement a décidé de fermer les écoles, les cafés, les restaurants, les commerces non essentiels et un grand nombre de lieux publics.

Mais quid des lieux de production où les salariés continuent à travailler sans protection adaptée aux risques de contamination ? Comment concevoir pouvoir freiner la propagation du Covid-19 si l’on oblige les salariés à s’entasser dans les transports en commun pour se rendre au travail ?

 

Les déclarations du président MACRON appelant à la « solidarité » et au « tous ensemble », sont des mots rassurants pour les entreprises mais en aucun cas pour les travailleurs.
Lors de la réunion avec la ministre du Travail, la CGT a réussi à imposer le report des règles d’indemnisation de l’assurance chômage qui devaient entrer en vigueur au 1er avril. Cela reste encore insuffisant ! La CGT Intérim demande aussi la suspension immédiate de la réforme de l’assurance chômage du 1er novembre 2019 qui durcit les règles d’éligibilité aux allocations chômage.

Pour la CGT INTÉRIM, la première des priorités c’est de prendre dans l’immédiat un ensemble de mesures concrètes de protection et de solidarité envers les salarié.e.s intérimaires.
Pour les secteurs d’activité non essentiels à la vie et à la santé de la population, la CGT exige :
- la suspension provisoire des activités ;
- le maintien des contrats de travail durant la période de suspension en garantissant la rémunération pour tous (intérimaires, CDI-I, CDI et sous-traitants).

Pour les secteurs d’activité stratégiques (santé, agroalimentaire, logistique, grande distribution, etc.), la CGT INTÉRIM exige que :

- tous les salarié.e.s, qu’ils soient intérimaires ou en CDI-I, puissent bénéficier de matériel de protection adéquat (masques, gants jetables, gel hydroalcoolique), ces dispositifs devant être considérés comme des EPI incontournables dès la prise de mission.

- Nettoyage désinfectant systématique des locaux, outils de travail,… ;
La CGT Intérim exige aux entreprises d’intérim :
- l’arrêt immédiat des pratiques frauduleuses d’un certain nombre d’entreprises utilisatrices et d’entreprises d’intérim qui, se retranchant derrière le cas de « force majeure », annulent ou rompent avant leur terme les contrats de mission des intérimaires. Si l’on se tient à la déclaration de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) du 30 janvier 2020, le cas de « force majeure » ne peut plus être invoqué pour les contrats de travail engagés après cette date.

- l’arrêt immédiat des pressions exercées sur les salarié.e.s intérimaires et CDI-I pour qu’ils démissionnent ou acceptent des propositions de ruptures conventionnelles, véritables licenciements déguisés. La CGT INTÉRIM sera extrêmement vigilante pour qu’une stricte égalité de traitement soit respectée sur le droit des salarié.e.s intérimaires à bénéficier des mesures de chômage partiel (84 % du salaire net) prises dans les entreprises utilisatrices ou, de la GMMR (Garantie mensuelle minimale de rémunération) prévue par l’accord de branche de juillet 2013, si le montant de celle-ci est supérieur à celui du chômage partiel.
- le rétablissement des attributions des anciens CHSCT en étroite relation avec la Médecine du travail ;
- que les élu.e.s des CSSCT soient impliqués dans toutes les réunions et prises de décision concernant la santé des salarié.e.s permanents et intérimaires.
- de respecter pour les parents intérimaires obligés de garder leurs enfants à la maison le droit de pouvoir bénéficier des mêmes règles d’arrêt de travail que pour les embauchés.

- de protéger, par anticipation, tous les salarié.e.s ayant une santé déjà fragile (problèmes respiratoires, femme enceinte, maladie cardio-vasculaire,…) de tous risques de contamination pouvant entraîner des conséquences graves en les renvoyant à leur domicile tout en maintenant le salaire à 100%.

- Le respect du droit de retrait pour les salarié.e.s intérimaires et CDI-I ;

- l’arrêt de toutes les mesures disciplinaires et de tous les entretiens préalables à licenciement dans les entreprises d’intérim. Dans la période actuelle et gravissime que nous traversons, il est totalement inacceptable de continuer de telles procédures !

- Information continue des salarié.e.s.
La CGT Intérim interpelle donc le gouvernement et le patronat de la branche du travail temporaire et exige l’ouverture immédiate de négociations au sein de la branche du Travail Temporaire avec la présence de ministère du Travail pour prendre les mesures suivantes :

• Prendre toutes les mesures sanitaires nécessaires pour assurer la bonne santé des salarié.e.s intérimaires dans les entreprises utilisatrices ;
• Assurer le maintien des salaires à 100 % pour tous les salarié.e.s intérimaires ayant été en mission, quelle que soit sa durée, dans les trois derniers mois ;
• Faire respecter une égalité stricte de traitement avec les salariés embauchés des entreprises utilisatrices, notamment pour bénéficier du droit de retrait, des mesures de chômage partiel et des mêmes règles pour pouvoir garder leurs enfants ;
• Modifier immédiatement les décrets sur l’assurance chômage pour prendre en compte la fin massive et brutale des missions, notamment pour les salarié.e.s intérimaires, avec l’annulation du durcissement des règles d’indemnisation par l’assurance chômage ;
• Faire cesser immédiatement, et ce pendant toute la durée de la pandémie, les procédures de contrôle et des sanctions de Pôle Emploi et les procédures disciplinaires et de licenciement pour tous les salarié.e.s de l’intérim ;

Toutes ces mesures urgentes doivent prises au plus vite ! C’est au gouvernement et aux entreprises aujourd’hui de faire preuve de responsabilité et de solidarité envers les salarié.e.s. La santé de toutes et tous doit passer avant les profits d’une minorité et garantir les salaires de chacun !

Montreuil, le 16 mars 2020

 

 Tract à télécharger pour diffuser aux salariés

drapeaux cgt 01drapeaux cgt 02drapeaux cgt 03drapeaux cgt 04drapeaux cgt 05drapeaux cgt 06drapeaux cgt 07drapeaux cgt 08drapeaux cgt 09

bandeau LM 2

ELECTIONS PROFESSIONNELLES

BANDEAU ELECTIONS

 

amiante 7 4176626

je veuxdusoleil

lm HS novembre 2019

journee rouge douai

 

livret SI 2017

 

 

BLOC MARQUE INTERIMAIRES SANTE WEB

Interimaires Sante SIACI SAINT HONORE

livre esclavage

guide face police

Real time web analytics, Heat map tracking

Total: 149